Comment gérer ses réseaux sociaux quand on est artiste ?

Ah les réseaux sociaux, un gros morceau... Sacré sujet, et sacrée galère pour beaucoup d'artistes !

Soit on est accro, soit on les a en horreur... Soit on les maitrise, soit ce sont eux qui nous maitrisent.


Dans cet article, je te propose un petit guide introductif à la gestion des réseaux sociaux quand on est artiste. Voici le sommaire ! :

  1. C'était mieux avant... ou maintenant ?

  2. On ne peut pas être au four et au moulin.

  3. Choisir son réseau comme on choisit ses amis.

  4. Et après, comment on fait ?


Let's go !



1. C'était mieux avant... ou maintenant ?


Quel que soit l'âge, on voit encore beaucoup de personnes râler après les réseaux sociaux. Et souvent, ces mêmes personnes râlent justement sur un réseau social. 😅 Voire même en utilisent un de toute façon ! Mais une chose n'est bonne ou mauvaise que selon l'utilisation qu'on en fait, c'est comme dans tout. C'est une question d'équilibre, de respect des autres, du monde qui nous entoure et de soi. Ce qu'il y a de bien avec les réseaux sociaux, c'est qu'on peut choisir de consommer ce que l'on veut, de voir ce que l'on veut voir et inversement. Et aussi, on est libres de changer d'avis.


Pour donner un exemple personnel : je n'aime plus Twitter. Très présente entre 2010 et 2014 dessus, je trouve que l'ambiance du réseau a changé, et ce réseau ne me correspond plus. Alors j'ai arrêté d'échanger dessus. Mais ce n'est pas quelque chose de mauvais pour autant ! Je trouve cette plateforme très utile pour suivre l'actualité par exemple, et pour savoir à quelle heure le trafic du RER reprend. Ou pour de belles punchlines d'artistes et d'entrepreneurs inspirants. Mais la plupart des utilisateurs en on fait un espace de critique libre, piquant et négatif (ce n'est que mon ressenti). Alors je suis partie vers des ondes plus positives, tout simplement ! 😎


gif

Mais alors, c'était mieux avant ? Oui et non. Tout dépend de quoi on parle, et surtout de comment on voit les choses. Et ça aussi, c'est quelque chose que l'on décide. Je préfère voir les réseaux sociaux comme un moyen rapide et efficace de garder le contact avec ma famille qui habite loin, un moyen de développer de nouvelles opportunités de travail, et pour les artistes un moyen d'avoir une chance de toucher d'illustres inconnus, peu importe l'endroit et le moment. Et comme on dit, y a des cons partout, même dans la vraie vie. Et sur les réseaux, on a cette fabuleuse option "bloquer" qu'on aimerait bien avoir IRL des fois ! 🤣



2. On ne peut pas être au four et au moulin.


Autre sujet de discorde : le nombre de réseaux sociaux et de plateformes potentiellement intéressantes pour ton projet musical a aujourd'hui énormément augmenté : Facebook, Instagram, Twitter, TikTok, YouTube, Discord, Snapchat, WhatsApp, LinkedIn, Soundcloud, Pinterest... (pour ne citer que les plus connus) on ne sait plus où donner de la tête.


On nous rabache sans cesse qu'il faut publier du contenu pour attirer son audience. Mais comment arriver à publier sur toutes les plateformes ?


Question complexe, réponse simple : tu ne peux pas. Et surtout tu ne DOIS pas !

Tu es artiste, pas community manager. Même si tu dois en acquérir quelques compétences de base, ce n'est pas ton métier à temps plein.


La solution ?


Te concentrer sur une ou deux plateformes, pas plus, surtout au début, afin de le développer à fond en premier lieu. Sinon, tu risques de t'éparpiller, t'épuiser, sans résultats, et te dégouter. 🤷‍♀️



3. Choisir son réseau comme on choisit ses amis.


Pour les artistes, je recommande de toujours avoir une chaîne YouTube = in-dis-pen-sa-ble.


Ensuite, je conseille souvent de choisir soit Instagram, soit TikTok, soit dans de rares cas encore Facebook. Mais tout cela dépend de ton projet, de ta personnalité, et surtout d'une chose : ton audience !


En effet, tout est une question de cible. Tu dois connaître parfaitement ton public, acquis ou potentiel : si ton public a plutôt une moyenne d'âge de 12 à 18 ans, aime le rap, et que tu vas sur Facebook = aïe. Si ton public aime le jazz, a entre 40 et 60 ans, et que tu vas sur TikTok = re aïe. Évidemment qu'il ya des exceptions, mais ce sont justement des "exceptions" et pas représentatif de la majorité de ton audience. 😉


Il ne s'agit pas de choisir une plateforme parce qu'on se sent déjà plus ou moins à l'aise dessus. Tout s'apprend, et ça, c'est loin d'être le plus compliqué. Tu dois penser avant tout à te trouver là où la rencontre avec ton public est possible.



4. Et après, comment on fait ?


Si tu es toujours là, c'est que tu as compris l'importance des réseaux sociaux dans le développement de ton projet, grâce à la visibilité et la découverte qu'ils peuvent t'offrir. À condition de bien savoir s'en servir, et c'est là que le bât blesse !


Alors une fois que tu as choisi ton réseau social favori (+ YouTube t'as compris 😎), étudie-le ! Passe une heure à te renseigner à fond sur comment fonctionne la plateforme, son algorithme, son référencement, les interactions et contenus et possibles, lesquels fonctionnent le mieux... Choisis ensuite une ligne éditoriale, un angle qui te différencie un peu des autre projets musicaux (exemple : le rappeur Younsss s'est fait connaître sur Instagram en postant un reel freestyle devant des portes... alors oui, écrit comme ça, ça paye pas de mine, mais la touche perso, identifiable, originale et reconnaissable était là !)


Et 3 autres petits conseils pour la route, pour avancer sereinement sans que les réseaux deviennent une corvée ❤️🙏 :


  • un réseau social, à la base, c'est une plateforme d'échange et de partage : tu dois donner x1000 pour recevoir 0,10. Intéresse-toi aux autres avant de leur demander de s'intéresser à toi : les gens ne te doivent rien, et si tu aimes la musique, c'est que tu aimes partager.

  • ne te compare pas aux autres : oui tu peux jeter un oeil pour t'inspirer, pour benchmarker, analyser un peu... mais ne compare pas ton chapitre 2 au chapitre 35 de quelqu'un d'autre. Les réseaux sociaux ce n'est pas une course mais un marathon !

  • soyez patients, et n'abandonnez pas. Analysez, oui, remettez en question, double oui, mais ne papillonnez pas au fil des tendances. Choisissez un cap et gardez-le ☺️


Amusez-vous, et soyez patients ! 🥰

45 vues

Posts similaires

Voir tout